Nolwenn : étudiante en Histoire et future dentiste

Nolwenn : étudiante en Histoire et future dentisteTout juste admise en dentaire, Nolwenn – 20 ans et débordante d’énergie - partage son expérience des nouvelles voies d’accès aux études de santé proposées à l’Université Bretagne Sud.

Un dispositif d’accès aux études de santé qui gagne à être connu

Suite à la réforme des études de santé et depuis la rentrée 2020, les Universités accueillent des étudiants qui se dirigent vers les filières MMOPK : Médecine, Maïeutique, Odontologie, Pharmacie ou Kinésithérapie. Ainsi, c’est une licence « accès santé » qui permettra à Nolwenn d’intégrer la Faculté d’odontologie de Brest en 2e année.
Après une année passée en licence « accès santé » (L.AS), l’étudiante y trouve beaucoup d’avantages : « J’avais vraiment à cœur de faire connaître le dispositif L.AS ».
À la Faculté des Lettres, Langues, Sciences Humaines & Sociales de Lorient, toutes les licences proposent un accès santé. Après deux ou trois années de L.AS. Langues Étrangères Appliquées, LLCER Anglais, LLCER Espagnol, Lettres Modernes, Histoire ou Action Sanitaire et Sociale, il est possible de candidater à des études de santé. C’est sur la licence histoire que Nolwenn a jeté son dévolu.

Une belle opportunité

Nolwenn a intégré la Faculté des Lettres, Langues, Sciences Humaines & Sociales de Lorient à la rentrée 2021-2022 en licence histoire « accès santé ». L’étudiante ne voit que des atouts à cette nouvelle voie d’accès aux études de santé. « Certes, c’est une année qui demande beaucoup d’investissement et de travail mais cela m’a permis de diversifier mon profil ». Grâce à la licence histoire de l’Université Bretagne Sud, Nolwenn a pu approfondir une discipline qu’elle n’aurait pas pu découvrir avec une Première Année Commune aux Études de Santé (PACES). « Je pense que mon choix pour la licence histoire parcours archéologie de Lorient a été un atout à l’oral du concours car ils ont vu que j’avais un projet professionnel cohérent. La découverte de l’histoire a aussi fait naître chez moi de nouvelles ambitions. J’espère donc pouvoir concilier un jour mon rêve d’enfant : celui de devenir dentiste et mon intérêt nouveau pour l’archéologie ».

Une voie toute tracée et pourtant…

Dès la sixième, Nolwenn se dit qu’elle sera dentiste. C’est donc tout naturellement qu’elle a opté pour une filière scientifique après la troisième. Ensuite ? C’est simple, Nolwenn intègrera le Parcours Accès Santé Spécifique (PASS) de l’Université de Brest. « Je voulais être dentiste ; tout était tracé mais j’ai tout de même beaucoup réfléchi à mon avenir. J’avais une option à choisir en PASS et un plan B à trouver au cas où… Et là, je me suis dit : pourquoi pas tester l’histoire ? ». La première année en PASS n’a pas permis à Nolwenn d’accéder aux études de santé mais : « Même si cela inquiétait beaucoup mes parents, j’ai saisi la possibilité offerte par la L.AS. La licence histoire me permettait de m’ouvrir vers des matières non-scientifiques et dans un domaine qui m'offrait des débouchés professionnels intéressants. »

Le choix de la licence « accès santé »

Reçue au concours après une année de PASS puis de L.AS, Nolwenn tient à rassurer au sujet des nouvelles voies d’accès aux études de santé : « Mon conseil ? Si votre choix est arrêté : le PASS est une bonne idée. N’hésitez pas ! Si vous vous cherchez encore ou que vous voulez vous essayer à autre chose, la licence « accès santé » est idéale et mérite vraiment d’être connue ! ». En effet, La L.AS est la meilleure option pour les étudiants encore indécis qui ont besoin de conforter leur choix d’orientation. La licence « accès santé offre également un projet alternatif en cas d’échec au concours d’accès aux études de santé. Pour Nolwenn, la L.AS a été une réelle opportunité et la jeune femme sera, d’ailleurs, une des premières à devenir dentiste en ayant suivi une formation à la Faculté des Lettres, Langues, Sciences Humaines & Sociales de Lorient. Cela méritait bien d’être souligné :  Nolwenn au reçu le prix de l’étudiant remarquable lancé et coordonné par la section morbihannaise de l’Association des membres de l’ordre des Palmes académiques (Amopa) et l’Université Bretagne Sud. À ce titre, l'étudiante recevra un chèque de 200 euros lors de la Welcome Deiz de Lorient.

 

Nous lui souhaitons pleine réussite à la Faculté d’odontologie de Brest !